Bilan économique depuis l’application de l’avenant 11 au 1er janvier 2018.

Bilan économique après 19 mois de réforme.

La réforme qui a démarré au 1er janvier 2018 fonctionne bien. Personne ne conteste les chiffres et le côté positif de cette réforme.

Nous avons gagné sur les 9 premiers mois de l’année 59 millions de marge alors que la même période en 2017 nous avions perdu 100 millions de marge. Quand on regarde la réforme sur sa longueur, entre 2015 et 2017, nous avons perdu 345 millions de marge.

 

 

Depuis le 1er janvier 2018, nous passons en positif malgré une perte très importante des unités. Quand on regarde la chute des unités, nous avons perdu entre 2018 et juillet 2019 autant d’unités qu’entre 2015 et 2017. On voit bien aujourd’hui que le 1 euro à la boîte nous pénalise. Il nous pénalise de 80 millions et il faut vraiment que la réforme soit efficace pour compenser cette perte.

Nous allons renforcer les honoraires à l’acte de dispensation au 1er janvier 2020 pour être encore plus indépendant des prix et indépendant des volumes.

Cela nous permettra de mettre la profession en ordre de marche pour relever des défis puisque l’objectif c’est de rentrer dans le plan de santé 2022 avec un mode de rémunération adapté pour mieux prendre en charge les patients.

C’est tout l’enjeu de cette réforme, de l’économie et un positionnement très clair du pharmacien comme un professionnel de santé.

Publication : 4 novembre 2019 | Catégorie(s) :