L’avenant conventionnel n°19, 80 millions d’euros supplémentaires pour améliorer la rémunération des pharmacies

Le 19 novembre 2019, l’USPO a signé l’avenant conventionnel n°19.

Ce nouvel avenant fait suite à un constat partagé par les deux syndicats, les ministères et l’Assurance maladie, de surperformance de la réforme économique de l’avenant n°11 de 150 millions d’euros pour 2019 et 2020. Un arrêté de marge pour récupérer ce surplus était en cours de rédaction et l’USPO l’a bloqué en privilégiant la négociation conventionnelle et la signature de l’avenant n°19.

Cette évolution conventionnelle est cohérente et renforce la réforme portée par l’USPO dans l’avenant n°11. Elle est soutenue par un investissement supplémentaire de l’Assurance maladie de 80 millions d’euros, soit 295 millions d’euros entre 2018 et 2020 au lieu des 215 millions prévus initialement.

L’avenant n°19 maintient la valorisation progressive de l’honoraire pour médicaments spécifiques et de l’honoraire lié à l’âge, qui surperforment l’économie des officines et tout particulièrement en milieu rural. En revanche, au regard de la diminution progressive du nombre d’ordonnances de 5 lignes et plus, l’honoraire pour ordonnance complexe passera à 0,30 euros au 1er janvier 2020.

Cet équilibre permet d’obtenir un investissement supplémentaire de 80 millions d’euros pour toutes les pharmacies.

Ce nouvel avenant accélère également l’évolution du métier de pharmacien.

  • Il reconnaît, pour la première fois, l’intervention pharmaceutique. Cet acte sera lié à la dispensation adaptée qui valorisera, dès 2020 et sans attendre la prescription électronique, la non-dispensation par le pharmacien de tout ou partie des traitements à posologie variable.
  • Il prévoit de définir les modalités de déclaration du pharmacien correspondant, dès 2020, qui pourra ainsi participer au suivi des patients chroniques et âgés en coordination avec les autres professionnels de santé, notamment dans le cadre des CPTS.
  • Enfin, l’avenant n°19 simplifie les bilans partagés de médication désormais ouverts à tous les patients de 65 ans et plus et renforce l’accompagnement des personnes résidant en EHPAD, soit un potentiel total d’un million de patients supplémentaires.

L’avenant n°11 signé par l’USPO est favorable à tous les pharmaciens et il n’y a aucun perdant. En 2018, seulement 27 pharmacies d’officine ont bénéficié de la clause de sauvegarde individuelle et ont été compensées par l’Assurance maladie à l’euro près. L’Assurance maladie constate une amélioration de la marge des pharmaciens de 2.1% et une amélioration globale de l’économie de l’officine de 1,1% pour les neuf premiers mois de l’année 2019.

L’avenant n°19 consolidera la réforme engagée par l’avenant n°11 et renforcera l’économie et le métier des pharmaciens.

La présentation vidéo de l’avenant n°19 est disponible en cliquant sur le lien suivant : vidéo avenant 19

 

Publication :21 novembre 2019 | Catégorie(s) : ,